Conférence de Gordon Lefebvre

Pour le premier séminaire de l’année académique, le collectif Société a le plaisir de vous inviter à la conférence de Gordon Lefebvre, enseignant retraité, qui portera sur :

Les visages du marxisme au Québec, 1950-1990

 

La conférence aura lieu vendredi le 21 septembre prochain à 14h, à la salle 5020 du pavillon Aquin, à l’UQAM.

« Caricaturé au point d’être méconnaissable, le marxisme joue encore le rôle de repoussoir, et cela finit par reléguer aux oubliettes le fond des idées qui fait l’intérêt de la pensée de Marx. Aussi faut-il éviter de limiter à la fixité de ses « états » notre lecture de sa réception dans notre culture. Dès 1933, dans sa critique d’un ouvrage d’Édouard Montpetit, Louis Dantin dénonçait le silence entourant Marx : « Conçoit-on que, dans un exposé des écoles économiques, Karl Marx ne soit même pas nommé ? La figure qui, en fait, la domine par son influence et la répercussion de sa pensée est entièrement absente du tableau. Le socialisme entier est traité comme quantité nulle ; son spectre ça et là se dresse sous le nom d’étatisme, mais pour être illico relégué parmi les fantômes. » Trente ans après ce constat, le marxisme a trouvé de nombreux critères d’expression empruntant divers visages pour faire sa percée dans notre société. De Parti pris à la dissolution d’En lutte !, des partis et des revues l’ont porté, n’épargnant aucune institution, y compris l’Église aux prises avec ses Chrétiens pour le socialisme. La critique marxiste des années 1950 à 1990 a abordé tous les thèmes : le nationalisme, le syndicalisme, l’école, le féminisme, la famille, le logement, la presse, etc.

 

Le poids des souvenirs ne suffirait pas à rendre compte de l’expérience de cette époque. C’est pourquoi je concentrerai mon exposé sur les nœuds polémiques auxquels ma génération a dû faire face. Souvent encapsulées dans les expressions « question nationale et question sociale », les questions s’imbriquaient comme des poupées russes. Elles surgissaient dans l’action et, à chaque tournant, sollicitaient notre engagement : action violente ou non violente ? État canadien ou État québécois ? Socialisme au Canada ou au Québec ? Mouvement ou parti ? Parti d’avant-garde ou parti de masse ? Centralisme ou pluralisme ? Action syndicale partisane ou non partisane ? Je témoignerai aussi des difficultés rencontrées dans mon apprentissage et dans mon enseignement du marxisme au sein du CFP (Centre de formation populaire) et au sein de l’UQAM. » (G.L.)

Obtenir le document des citations relatives à la conférence

Audio du colloque Marx

affiche_KARLMARX_Final_C_web

Vous trouvez ici les bandes audio du colloque Marx: critique du capital et de la société des 22-23 mai 2018 à l’UQAM, organisé par le Collectif Société à l’occasion du bicentenaire de naissance de Karl Marx.

 

 

  • Grande conférence d’ouverture: Marx et le noyau dialectique de la critique par Olivier Clain
  • De la production au travail: changement de paradigme chez Marx par Franck Fischbach
  • Esquisse d’une critique de la lecture de Hegel par le jeune Marx par Jean-François Filion
  • Marx, Proudhon et la misère de la philosophie par Eric Martin
  • Marx, l’industrie et son désoeuvrement par Émilie Bernier
  • Marx, penseur de la technique? Réflexion à partir des Grundrisse et du Capital, Maxime Ouellet
  • L’éternelle saison des amours: les actifs intangibles et la subsomption virtuelle de la pratique sociale au capital, par Eric N. Duhaime
  • Moloch inc., la vérité du capital financier et son procès spécifique de subsomption de l’accumulation: Eric Pineault
  • Sous la lumière de la notion de classe chez Marx: la nouvelle polarisation des débats féministes québécois, par Samie Pagé-Quirion
  • Art/ marchandise. Lecture du Chapitre 1 du Capital en pensant à l’art d’aujourd’hui; ou serait-ce le contraire?, Pascale Bédard
  • Phénoménologie de l’Esprit pétrifié, la théorie de l’organisation capitaliste chez Marx, François L’Italien

Eric Pineault: De la Grande Accélération à l’ère de l’Anthropocène

Pineault-site

https://www.facebook.com/events/106572463533935/

Le collectif Société a le plaisir de vous inviter à la conférence d’Éric Pineault, professeur au département de sociologie de l’UQAM, intitulée :

« De la Grande Accélération à l’ère de l’Anthropocène »

Le séminaire aura lieu vendredi 27 avril 2018, dès 14h, à la salle 5020 du pavillon Aquin, à l’UQAM.

Le résumé de la conférence est présenté ci-bas

Parution de l’ouvrage « Un pays en commun »

Loin d’être dépassée, l’idée de souveraineté est de retour à l’avant-scène. Mais plutôt que d’abandonner ce « retour » de la nation aux mains des populismes de droite, il est grand temps de réarticuler question sociale et question nationale dans une perspective émancipatrice. En revisitant les écrits des Aquin, Vadeboncoeur, Dumont, Rioux, du Front de libération des femmes et de Parti pris, Eric Martin réactualise le slogan des années 1960-1970 «Socialisme et indépendance». Socialisme au sens de démocratisation de l’économie, mais aussi d’une société orientée vers la justice et le bien commun. Indépendance parce qu’aucun projet à visée émancipatrice ne peut être mis en place tant que subsiste le carcan colonial et impérial du fédéralisme canadien sur les Québécois.es et les Autochtones. Un pays en commun propose de renouer avec un «socialisme d’ici», pour sortir du dialogue de sourds entre inclusifs et nationalistes conservateurs et enraciner au Québec un véritable projet de souveraineté républicain et écosocialiste.

Continue reading « Parution de l’ouvrage « Un pays en commun » »