Séminaire sur la critique de Foucault

Vendredi 18 mars 10h45-13h45

via ZOOM: https://uqam.zoom.us/j/85086503070

avec Michael C. Behrent

et Daniel Zamora

Exposé #1: « Il-y-a-t-il un ‘jeune Foucault’ ? »

Michael C. Behrent, Appalachian State University

Cette intervention examinera l’idée que, tout comme l’on parle d’un « jeune Hegel » ou d’un « jeune Marx », il existe un « jeune Foucault » : une pensée qui précède la pensée « mature » du philosophe, qui a des mérites intrinsèques tout en étant important pour la compréhension de son évolution intellectuelle. On commencera avec des considérations générales sur le problème du jeune Foucault, notamment ses délimitations chronologiques et textuelles. Ensuite, on se portera plus précisément sur la place occupée par Immanuel Kant dans la pensée du jeune Foucault, et plus particulièrement de l’importance de l’interprétation heideggérienne de la Critique de la raison pure. On terminera avec quelques réflexions sur les implications d’une meilleure compréhension du jeune Foucault pour l’interprétation de son œuvre.

Exposé #2: Foucault et la fin de la politique après 1968

Daniel Zamora est professeur associé de sociologie à l’Université Libre de Bruxelles. Il est le co-auteur de The Last Man Takes LSD (Verso, 2021) avec Mitchell Dean et publiera bientôt Basic Income: A Global History (ChicagoUP, 2022) avec Anton Jäger. 

La sociologie dialectique de Michel Freitag

Séminaire du Groupe Modernité et Sociologie avec Eric Martin

Séance 1 – Lundi 17 janvier 2022

Titre : La sociologie dialectique de Michel Freitag, une pensée de la société, présentée à travers les exemples des transformations institutionnelles de l’université et de la question nationale.

Par: Eric Martin, Ph.D., Professeur de philosophie, Cégep St-Jean-sur-Richelieu (Québec), co-coordonnateur du Collectif SOCIÉTÉ, chercheur-associé au SOPHIAPOL Paris-Nanterre.


Texte à l’appui : Freitag, Michel. « Pour un dépassement de l’opposition entre “holisme” et “individualisme” en sociologie ». Revue européenne des sciences sociales, vol. 32, no 99, Librairie Droz, 1994, p. 169‑219.  (Sur le site des classiques des sciences sociales).

Présentation vidéo enregistrée (Zoom):

Compte rendu écrit:

Conférence de Gilles Labelle sur Michel Foucault

Michel Foucault: de la pensée du dehors au capital humain

Vendredi le 04 février 14h00

Par visioconférence

https://uqam.zoom.us/j/84931999325

Quel est le sens du parcours de Michel Foucault de l’Histoire la folie à l’âge classique (1961) à l’Histoire de la sexualité (trois volumes publiés de 1976 à 1984 et un quatrième à titre posthume)? On peut considérer la chose sous l’angle de l’œuvre de Foucault considérée en elle-même : y a-t-il un fil conducteur? Lequel? Comment rendre compte des apparents « tournants » de l’auteur? C’est ce que font beaucoup de travaux consacrés à Foucault. Ce n’est pas la perspective que j’adopterai ici. Je m’intéresserai au parcours de Foucault, certes –mais en ayant soin de le situer autant que faire se peut dans les contextes où il s’est inscrit, c’est-à-dire en demandant quelles questions posées par ses contemporains Foucault a-t-il repris à son compte et quelles réponses a-t-il tenté d’apporter. (….)

Voir le pdf ci-dessous pour résumé complet:

Conférence de Marc Chevrier

Le collectif SOCIÉTÉ a le plaisir de vous inviter à notre premier séminaire de l’année, où nous aurons l’honneur et le plaisir d’accueillir Marc Chevrier, professeur au Département de science politique de l’UQAM, qui donnera une conférence intitulée : « L’Empire, d’Athènes à Ottawa (en passant par Vienne) ».

La conférence aura lieu vendredi le 1er octobre 2021 à 13h30.

Voici les coordonnées de branchement à Zoom : 
https://uqam.zoom.us/j/83183091061

Résumé
« Mon exposé reprendra en substance la thèse développée dans mon dernier ouvrage, L’Empire en marche. Des peuples sans qualités, de Vienne à Ottawa (PUL/Hermann, 2019), en y ajoutant quelques considérations supplémentaires inspirées par la lecture de La Guerre du Péloponnèse de Thucydide. Autrement dit, je soutiendrai que l’Empire, en tant que forme politique, voire comme type d’État, n’appartient pas aux temps révolus de la pré-modernité, mais se renouvelle et se raffine avec la modernité, à la faveur des penseurs qui lui ont fourni de nouveaux arguments, ainsi qu’une anthropologie, ou qui l’ont déguisé sous d’autres habits, comme la notion juridique de fédération, censée être antinomique de l’empire, mais qui en reproduit la dynamique et les techniques de gouvernement. 
Le Canada, si inoffensif qu’il paraisse, s’avère en fait une forme impériale réussie, héritière des pratiques britanniques de l’empire, augmentées d’un génie idéologique proprement canadien, exprimé dans son multiculturalisme et son libéralisme des droits qui le conduisent à se concevoir comme un cosmos synthétique, intégrant toutes les croyances et punissant les trouble-fêtes de cet ordre éthico-spirituel.  » (M.C.)

Deux podcasts d’introduction à la pensée de Michel Freitag

L’émission de baladodiffusion « Les racines de la liberté » animée par Eric Martin, professeur de philosophie au Cégep St-Jean-sur-Richelieu, a récemment diffusé deux épisodes résumant un texte de Yves Bonny introduisant les lecteurs de « L’Oubli de la société » à la pensée de Michel Freitag. Les épisodes sont disponibles ci-dessous.

Le concept d’empire : essai de clarification sociologique

Vendredi 21 février 2020 – 14h –
UQAM, A-5020
« Ce séminaire s’inscrit dans la suite des deux séminaires qui furent consacrés (en 2015/2016) à la question de la pertinence des concepts d’empire et d’impérialisme pour la théorie sociologique contemporaine ainsi qu’à l’effort d’en préciser la signification. La notion de l’empire est comme celle du temps : on en use libéralement tant qu’il n’est pas nécessaire de la définir, on se perd en Polysémie quand on s’y essaie, on s’aventure en Critériologie complexe pour se retrouver et on finit en Métaphore, l’identifiant à des traits quelconques tirés de la variété des réalités historiques que tolèrent ses usages de sens commun. Retour au point de départ.

Continuer la lecture de « Le concept d’empire : essai de clarification sociologique »